BEJAIA : Nouvelles Interventions Chirurgicales au CHU

La première intervention dirigée par leprofesseur Tliba, médecin chef du service neurologie du CHU de Bejaia, en collaboration avec le docteur Chalal, chirurgien plasticien venu de France, a concerné un patient de bas âge atteint d’une Spina bifida.

Suivez nous sur facebook

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Une malformation congénitale due à un arrêt de développement des arcs vertébraux entraînant une fissure de lames.
Une bifidité de la ligne épineuse à travers cette fente se forme une tumeur arrondie fluctuante dont le siège se situe au niveau de la région lombo-sacrée.
Selon Mahdi Athmane, le chargé de la communication au CHU « ce patient a subi la première phase de l’opération en novembre 2013 qui consistait à réparer les racines de cette pathologie, puis il y a la deuxième phase qui est d’ordre esthétique pour réparer la peau.

Cette intervention multidisciplinaire est la première du genre au niveau du CHU de Bejaia. » Jeudi dernier, le CHU de Bejaia a accueilli deux femmes âgées de 40 et 50 ans qui ont subi une intervention chirurgicale très délicate.  La première patiente atteinte d’une perte de substance due à une tumeur de cerveau a subi une intervention de chirurgie plastique crânien pour l’élimination des endroits touchés par la tumeur en procédant à la réparation de la partie touchée par une opération esthétique. Cette opération qui a duré deux heures et qui a été réalisée pour la première fois au CHU de Bejaia a nécessité la présence d’un chirurgien plasticien.

La seconde intervention concernait une autre malade atteinte d’une malformation au niveau du crâne avec une transformation du cuir chevelu. Cette opération a également mobilisé une équipe médicale multidisciplinaire sous la conduite du professeur Challal, chirurgien plasticien dépêché de France. Il va sans dire que ces nouvelles interventions chirurgicales réalisées au niveau du CHU de Bejaia, nécessitaient auparavant le déplacement des malades vers d’autres hôpitaux spécialisés au niveau de la capitale ou à l’étranger.
M. Laouer

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn